D’après le Kojiki (Recueil des Choses Anciennes – Japon, 712 après J.C.),  qui se trouve aux archives impériales du Japon, le JIN SHIN JYUTSU existait déjà avant l’utilisation de l’écriture et se transmettait oralement, de génération en génération. Après avoir été très répandu, il est tombé dans l’oubli jusqu’à ce que Maître Jiro Murai le redécouvre au début du 20ème siècle.  

Fils de médecin, Jiro Murai naquit au Japon en 1886.  A l’âge de 26 ans, il avait tellement abusé de son corps qu’il tomba malade et que les médecins jugèrent son état incurable.  Il se réfugia alors dans un refuge isolé.  Pendant plusieurs jours, il médita, jeûna et pratiqua.  Son expérience de la régénération fut étonnante : au début, il ne cessa de perdre connaissance puis, il senti son corps devenir de plus en plus froid jusqu’à ce qu’une vague de chaleur s’empare de lui et qu’il ressente une grande paix intérieure.  Il sut alors qu’il était guéri et décida ensuite de consacrer sa vie à l’étude et la transmission de  ce qui allait devenir  l’Art du « JIN SHIN JYUTSU ».

Son expérience de la maladie lui  permit de découvrir ceci :

  1. L’énergie traverse notre corps.
  2. Un manque d’harmonie intérieur peut entraver la libre circulation de cette énergie, créant diverses douleurs et maladies.
  3. Nous avons tous en nous la possibilité de nous aider simplement en utilisant nos mains comme « câbles de batterie » et en les posant doucement sur certaines zones de notre corps.
  4. En aidant notre corps, nous aidons notre équilibre mental et émotionnel ; en harmonisant nos émotions, nous harmonisons aussi notre corps.

Jiro Murai acquit ses connaissances de nombreuses sources culturelles ancestrales et en étudiant les archives impériales du Japon.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, une sino-américaine, Mary Burmeister rencontra Maître Murai.  Il lui demanda d’étudier avec lui afin de transmettre l’enseignement en Occident. Elle accepta et JIN SHIN JYUTSU se propage actuellement dans le monde entier.